Pendez les blancs : Le rappeur Nick Conrad condamné à une amende de 5000 euros

Nick Conrad en tenue traditionnelle africaine

Le rappeur Nick Conrad, auteur du clip polémique « Pendez les blancs » (PLB), a été condamné ce mardi à 5.000 euros d’amende avec sursis. Le chanteur a d’ores et déjà annoncé qu’il allait faire appel de cette décision du tribunal correctionnel.

« Pendez les blancs, pendez-les tous ! »

Le rappeur Nick Conrad, auteur du clip polémique « Pendez les blancs » a été condamné ce mardi à une amende de 5.000 euros avec sursis. L’artiste a d’ores et déjà annoncé qu’il ferait appel de cette décision du tribunal correctionnel de Paris.

Dans son clip « Pendez les blancs », sortis à l’automne 2018, Nick Conrad fait l’apologie du racisme anti-blanc. Dans son second couplet, il déclare par exemple ceci : « Pas de sentiment qu’ils meurent tous en même temps, en même temps qu’ils crament dans leurs rassemblements. Donnez l’exemple, torturez devant le groupe, ceux qui d’entre eux sont trop récalcitrants. Bouches de blancs écartés sur un coin de trottoir, écrasements mortels pour leur casser les dents… ». La mise en scène achèverait de faire de ce clip une apologie de la violence, un appel au meurtre des blancs. La chanson a tellement fait le buzz, que le rappeur camerounais de 35 ans, au style atypique, est presque sorti de son anonymat mortifère.

Choquer pour faire le buzz ou une inversion des rôles ?

Certains internautes ont vu dans le concept de cette chanson, une stratégie marketing, celle qui consiste à choquer pour plaire. Pour sa part, Nick Conrad a toujours défendu l’idée d’une œuvre fictionnelle et revendicative. Selon lui il ne s’agit pas d’un appel au meurtre, mais d’une banale mise en scène pour inverser les rôles entre noirs et blancs. «Il s’agit d’une dénonciation du racisme à travers l’évocation “à l’envers” de l’esclavage, des lynchages subis par les Noirs », avait affirmé le chanteur à l’occasion d’une première audience en début janvier.

En tout cas, en septembre 2018, le clip a essuyé une vive critique après sa diffusion sur les réseaux sociaux. Il a été très vite supprimé de YouTube après plusieurs signalements, notamment de la part de militants d’extrême droite.

« On va faire appel »

Nick Conrad devra maintenant payer 1.000 euros de dommages et intérêts à chacune des deux associations parties civiles. Ce sont la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (Licra) et l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne (Agrif). Le rappeur a annoncé qu’il fera appel de cette décision. « Je suis déçu mais le combat va continuer, on va faire appel », a-t-il déclaré à la sortie de l’audience.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.