Booba contre Kaaris : Le combat pourrait ne pas avoir lieu

Photo montage de Booba (à gauche) et Kaaris (à droite)

 

Prévu se dérouler le 30 novembre 2019 à Bâle, en Suisse, le combat entre Booba et Kaaris pourrait encore (décidément) être annulé. La municipalité helvétique verrait d’un mauvais œil cet évènement. Pour elle, le mélange de la culture hip hop et du sport de combat est un cocktail explosif.

Et rebelote ?

Aux dernières nouvelles, le combat tant attendu entre Kaaris et Booba, prévu pour le 30 novembre à la St-Jakobtshalle de Bâle, pourrait être finalement annulé. Le Dauphiné, qui reprend une information de la Radio télévision suisse (RTS), informe que la municipalité ne voit pas d’un bon œil le règlement de compte à venir entre les deux rivaux. Pourquoi ? En fait la ville craint des débordements entre les fans respectifs des deux rappeurs français. RTS rapporte que « la conjonction de la culture hip hop et du sport de combat est un mélange explosif que les autorités veulent éviter ». Et selon toute vraisemblance, les autorités locales ne veulent pas de ce  cocktail Molotov dans leur ville.

Aucune ville ne voudrait de milliers de personnes surexcités

Rien qu’en imaginant 13 000 personnes dans la salle de St-Jakobtshalle de Bâle, chauffée à blanc par des fans surexcités venus de toutes les régions de France, l’on comprend aisément les inquiétudes de la municipalité suisse. « Les invectives dont s’arrosent les deux protagonistes, qui s’affrontent depuis longtemps, verbalement, par médias interposés », pourraient potentiellement servir de catalyseur à la violence. D’ores et déjà « Le Département de la santé du demi-canton annonce qu’il ne délivrera pas d’autorisation pour cet évènement si le sport n’est pas au premier plan ». Une position qui équivaut « presque à un non », note RTS. Aussi, les autorités suisses estiment avoir suffisamment de travail avec les hooligans du FC Bâle au St. Jakob Park (à proximité de la salle prévue pour l’évènement), pour en rajouter. RTS révèle en outre que le milieu du MMA (Arts martiaux mixtes) n’est non plus pas favorable à un tel combat car il pourrait écorcher davantage l’image de la discipline, déjà interdite en France.

Même la Strength & Honor Championship (SHC), qui organise la baston, tient à prévenir tout le monde. Elle écrit dans un post : «Chers athlètes, la direction du SHC souhaite attirer votre attention sur certains manquements constatés récemment suite aux déclarations publiées sur les réseaux sociaux par certains athlètes. Nous déplorons tout type de comportement pouvant porter atteinte à la bonne organisation de l’événement Booba VS Kaaris. Sachez en outre qu’aucun débordement ne saurait être toléré lors de l’événement, toutes les mesures de sécurité nécessaires ayant été programmées pour que cette soirée se déroule dans les meilleures conditions».

Et si l’octogone se transformait en studio ?

Si les fans craignent que les autorités suisses annulent le combat, ils pourraient être surpris de constater que le «Duc de Boulogne» et le «Dozo» n’avaient pas l’intention de se cogner véritablement. Dans un post sur Instagram, Booba a laissé sous-entendre qu’il pourrait un jour retravailler avec son homologue de Sevran. « Force à mon adversaire, nous pourrons enfin à la fin de ce combat partir en paix chacun de notre côté et qui sait, peut-être, recollaborer ensemble, pourquoi pas…. Que le meilleur gagne et que la force soit avec nous», a-t-il. Ainsi, cette histoire d’octogone pourrait n’être qu’un vaste complot des deux rappeurs pour sortir une bombe musicale, sept ans après le succès du morceau « Kalash ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.