France 4 obtient un nouveau sursis

La chaîne de télévision publique française voit sa présence sur la bande hertzienne prolongée pour la seconde fois par une décision présidentielle. Signe de l’attrait de ses programmes en direction de la jeunesse ces derniers mois. 

C’est l’histoire d’une chaîne de télévision deux fois vouée à la mort, mais qui reste en vie malgré tout. Mardi 18 mai, France 4 a été encore sauvée de la disparition à la surprise générale. Cette fois, l’annonce est venue du chef de l’État lui-même. À travers un message sur Twitter, Emmanuel Macron a fait part de sa volonté de voir la chaîne du canal 14 poursuivre sa mission ludique et éducative à l’endroit des jeunes. Ce dernier aspect décliné il y a un peu plus d’un an semble être à l’origine de la volonté des pouvoirs publics de sauver la chaîne du groupe France Télévisions.

En effet, la création des programmes éducatifs dans le sillage du premier confinement en mars 2020 avait déjà fait gagner à la chaîne 14 un an de répit. Et pour cause, la tranche “La maison Lumni” dédiée aux enfants privés d’écoles en raison des restrictions sanitaires avait obtenu un franc succès. Un plébiscite traduit à travers la part d’audience chiffrée à 16% de l’ensemble des programmes de France Télévisions par Médiamétrie.

Plus en plus d’opposition

L’opposition à la disparition de la chaîne actée en 2018 par le gouvernement d’Édouard Philipe était dès lors devenue de plus en plus forte. Le syndicat des producteurs avait fait part de sa désapprobation à l’encontre d’une décision assimilable à leurs yeux au sacrifice d’un fleuron de l’audiovisuel public. Les auteurs et producteurs avaient par ailleurs pointé du doigt une décision prise unilatéralement. À l’Assemblée nationale, des députés de l’opposition comme ceux de la majorité avaient pris fait et cause pour France 4, prenant l’exemple de nombreux pays européens voisins de la France dont l’audiovisuel public dispose toujours d’une chaîne jeunesse.

CultureBox, chaîne créée par France Télévisions en février dernier pour soutenir les acteurs culturels le temps des restrictions sanitaires, a également contribué au sauvetage de France 4. Diffusée dans un premier temps sur le canal 19 précédemment occupé par la défunte France Ô, elle avait été par la suite installée sur le 14 de France 4 en soirée. Au grand bonheur des téléspectateurs et du président, qui a d’ailleurs souhaité voir l’expérience se pérenniser.

France 4 était censée disparaître de la TNT au même titre que France Ô dans un souci économique et de réorientation vers le numérique.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.