Une figure de l’investigation pour incarner Complément d’enquête

Tristan Waleckx va prendre la suite de Jacques Cardoze à la rentrée pour la présentation du magazine de France 2. À 37 ans, le journaliste a déjà quelques faits d’armes remarquables à son actif.

Complément d’enquête change de présentateur. Après trois ans à la manœuvre de cette tranche télévisée de France 2, Jacques Cardoze va laisser la place à Tristan Waleckx. Ce dernier choisi parmi une liste de plusieurs candidats va officiellement prendre fonction d’ici septembre à la rentrée en remplacement de son prédécesseur nommé directeur de la communication de l’Olympique de Marseille.

Le nouveau visage de Complément d’enquête fait là une entrée sur le petit écran. Mais il n’est pas le moins connu du microcosme médiatique français. Et pour cause, le diplômé de l’École supérieure de journalisme (ESJ) de Lille fait parler de lui depuis quelques années déjà et de fort belle manière.

Prix Albert Londres

Débarqué à France 2 par le truchement de Benoit Duquesne en 2012 après un court séjour à TF1, Tristan Waleckx intègre l’équipe de préparation d’Envoyé spécial, l’autre célèbre magazine d’investigation de la chaîne de service public, présentée par Élise Lucet. Il interviendra aussi en parallèle dans la réalisation de nombreux sujets pour Complément d’enquête. Jusqu’en en 2016 où il crève l’écran grâce à son travail en collaboration avec un collègue, Matthieu Rénier, sur Vincent Bolloré.

L’industriel français est remis au goût du jour à travers le travail sans concession des deux journalistes. Le documentaire au titre évocateur de “Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien“, revient sur le personnage du très controversé patron de Vivendi. Tristan Waleckx et Matthieu Rénier parcourent la Bretagne natale de Bolloré, mais aussi l’Afrique où l’homme a de nombreuses entrées, afin de révéler les mystères du magnat des médias. Un travail de longue haleine récompensé du prestigieux Prix Albert Londres un an plus tard. Une consécration pour les lauréats qui s’en sont montrés très fiers. Le principal intéressé du documentaire en revanche s’est montré frileux. En témoignent les nombreuses procédures judiciaires intentées contre France 2 et l’équipe de Complément d’enquête.

Poursuivre le travail

La nomination de Tristan Waleckx, auteur de nombreux autres sujets intéressants sur France 2, est une prime au travail au long cours du journalisme d’investigation par la chaîne de télévision au moment où la tendance semble être à l’éditorialisation de l’information. L’intéressé très honoré par le choix porté sur lui réalise parfaitement l’étendue de sa tâche.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.