Le chroniqueur de TPMP, Jean-Michel Maire, visé par une plainte

Sujette à controverses et nombreuses polémiques, la chaine C8 et son talk-show “Touche pas à mon poste”, présenté par Cyril Hanouna, sont une nouvelle fois secoués. Un de ses chroniqueurs, Jean-Michel Maire, a été visé par une plainte pour agression sexuelle, adressée par Soraya Riffi. Cette danseuse l’accuse d’avoir eu un comportement déplacé en octobre 2016. 

Les 35 heures de Baba partent en vrille

Le 16 octobre 2016, l’émission “Touche pas à mon poste” présente les “35 heures de Baba”, qui consistent à occuper l’antenne pendant 35 heures d’affilées. Pour l’occasion, Soraya Riffi, une danseuse marseillaise, avait été conviée. La jeune femme, avantagée par des formes généreuses, a été victime de Jean-Michel Maire, qui l’a alors embrassée sur la poitrine sans pour autant avoir son consentement.

A l’époque, la scène n’a pas manqué de faire parler d’elle sur les réseaux sociaux, où nombreux ont été internautes à blâmer Jean-Michel Maire. La séquence a même valu à C8 une mise en demeure par le Conseil Supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Au moment où les faits se sont produits, la jeune Soraya Riffi n’avait vraisemblablement pas réalisé ce qui venait de se passer. Après les excuses du chroniqueur, la danseuse avait décidé de ne pas entamer d’action en justice.

Au début, j’ai réagi de manière empathique puisqu’il m’avait contacté pour me dire que sa fille était harcelée à l’école. Sur le moment, je n’ai pas pensé à moi. Par ailleurs, la production m’a également appelée me conseillant de ne rien faire”, expliquait-elle au Figaro.

Jean-Michel Maire, accusé d’agression sexuelle

Mais début 2018, Soraya est revenue sur ses propos et a décidé de porter plainte à l’encontre de Jean-Michel Maire, qu’elle accuse d’agression sexuelle. “Je me suis rendue compte qu’en effet il avait eu un comportement inacceptable. En plus de cela, je me suis fait agresser et insulter dans la rue. Ça devenait difficile, je n’osais même plus sortir. Ma vie s’est dégradée, je me suis renfermée sur moi-même”, a-t-elle ajouté dans ses confidences au Figaro.

Quant à lui, le chroniqueur semble ne pas avoir compris ce retournement de situation. “Elle était plutôt embêtée des conséquences de mon acte très indélicat, j’admets déplacé, lourd, tout ce qu’on veut. Elle s’était expliquée, elle ne m’en voulait pas du tout. Au contraire, elle essayait de faire tout son possible pour que ça se calme. J’avais été correct avec elle, j’avais été respectueux”, a-t-il déclaré.

Le 26 mars dernier, Jean-Michel Maire a été auditionné par les enquêteurs.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.